Les personnages

Vous vous trouvez maintenant dans la section des photos des personnages de l'édition 2004.

Pour voir les photos de chaques personnages et pour pouvoir lire leurs histoires, il suffit de cliquer sur l'îcone de personnage à gauche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Tituba, sorcière de Salem

Les sorcières de Salem sont 200 personnes dont principalement des femmes qui ont été accusées de sorcellerie aux États-Unis dans la région rurale de Salem en 1692. Vingt personnes furent pendues au cours de cette année. Les trois premières femmes accusées se nommaient Tituba, Sarah Good et Sarah Osborne. Pendant que ces deux dernières clament leur innocence, Tituba, pour sa part, affirme qu’elle a signé un pacte avec le diable et qu’une conspiration de sorcières est en train de prendre forme dans le village de Salem. Sarah Osborne meurt le 10 mai 1692 en prison, Sarah Good fut exécuté le 19 juillet 1692 parmi 20 autres accusés. Le 25 novembre 1962 la Cour Générale de la colonie crée une Cour Supérieure, afin de terminer les procès de sorcellerie en cours. Cette fois-ci, plus personne n’ est accusée. Lorsque le mouvement populaire tourna en faveur des accusés Tituba retira sa confession et reçut la permission de sortir de prison. Par contre, Parris, son propriétaire, ne voulu pas payer la note. Elle resta donc en prison pendant
13 mois jusqu’ à ce qu ’elle soit rachetée par un autre.

Tituba, incarnée par Catherine Paquette

Retour en haut

 
 Sarah Good, sorcière de Salem

Les sorcières de Salem sont 200 personnes dont principalement des femmes qui ont été accusées de sorcellerie aux États-Unis dans la région rurale de Salem en 1692. Vingt personnes furent pendues au cours de cette année. Les trois premières femmes accusées se nommaient Tituba, Sarah Good et Sarah Osborne. Pendant que ces deux dernières clament leur innocence, Tituba, pour sa part, affirme qu’elle a signé un pacte avec le diable et qu’une conspiration de sorcières est en train de prendre forme dans le village de Salem. Sarah Osborne meurt le 10 mai 1692 en prison, Sarah Good fut exécuté le 19 juillet 1692 parmi 20 autres accusés. Le 25 novembre 1962 la Cour Générale de la colonie crée une Cour Supérieure, afin de terminer les procès de sorcellerie en cours. Cette fois-ci, plus personne n’ est accusée. Lorsque le mouvement populaire tourna en faveur des accusés Tituba retira sa confession et reçut la permission de sortir de prison. Par contre, Parris, son propriétaire, ne voulu pas payer la note. Elle resta donc en prison pendant
13 mois jusqu’ à ce qu ’elle soit rachetée par un autre.

Sarah Good, incarnée par Nancy Larochelle

Retour en haut

 
 La momie  

La mise à jour des trésors enfermés dans le tombeau de Toutankhamon le 22 novembre 1922 reste une des découvertes archéologiques les plus importantes du siècle. On la doit à un homme obstiné : Howard Carter, jeune aquarelliste et copieur de hiéroglyphes chargé par son mécène anglais lord Carnarvon de fouiller la vallée des rois à la recherche d’une dernière sépulture inviolée. Mais gare à la malédiction…
Les archéologues sont hypnotisés par les trésors étincelants que recèle l’antre funéraire et c’est sans tenir compte de l’avertissement des ouvriers locaux qu’ils pénètrent dans le tombeau. En effet, quelques jours avant que la sépulture ne soit mise à jour, le canari que l’équipe conservait dans une cage fut dévoré par un cobra, animal emblématique des antiques dynasties égyptiennes… Un mauvais présage. Ensuite, tout va très vite et la presse ne tarde pas à interpréter les morts qui se succèdent au sein de l’équipe comme les signes d’une terrible malédiction. Le 5 avril 1923, c’est Lord Carnarvon, mécène de l’archéologue qui meurt d’une fièvre étrange à la suite de piqûres de moustiques : il s’éteint à deux heures du matin, en même temps que les installations électriques du Caire qui viennent subitement de sauter. Ensuite, Georges Bénédite, égyptologue attaché au Louvre, meurt après avoir visité le tombeau. Son homologue américain Arthur Mace connaît le même sort, puis c’est le tour du frère et de l’infirmière de lord Camarvon, du secrétaire de Howard Carter... En tout, on dénombrera jusqu’à vingt-sept morts «mystérieuses».

La momie, incarnée par Danielle Larochelle

Retour en haut

 
 Victor Frankenstein

Frankenstein est avant tout l’histoire d’un homme, Victor Frankenstein, dont les fascinations médicinales causeront la perte. Obnubilé par ses recherches, il créera un laboratoire et entamera de macabres expériences, jusqu’à fatalement arriver à un projet viable : une créature humaine reconstituée à son image, à partir de cadavres pris au cimetière voisin. Mais c’est un monstre difforme qui émerge de cette expérience. Effrayé par la laideur repoussante de son «enfant» il l’abandonnera, innocent livré à lui-même dans un environnement hostile. Foncièrement bon, le monstre sera poussé au meurtre par le rejet de la société des hommes à l’intégrer. En proie au monde qui l’entoure, qu’il ne comprend pas et qui ne le comprend pas, la créature fera tout pour se venger de son « père », allant en désespoir de cause jusqu’à tuer ses proches avant de le convaincre de lui adjoindre une compagne. Les deux protagonistes se livreront une traque impitoyable, dans le but ultime de se venger mutuellement... le savant réalisant son erreur, décidera, au prix de sa vie, d’anéantir son double.

Frankenstein, incarné par Francis Girard
Victor Frankenstein, incarné par Pieryves Decoste

Retour en haut

 
 Dracula  

Dracula est le titre de Vlad Tepes, souverain de Valachie au XVe siècle. Les évènements historiques liés à Vlad Tepes ou Vlad l’empaleur ont mené le titre de Dracula à être associé au vampirisme. Il était connu pour être la terreur des turcs et aurait fait empalé* (Transpercer sur des pieux plantés debout sur la terre) près de 200 000 personnes, et s’abreuvait de leur sang. En fait il s’agirait d’une maladie génétique que l’on peut trouver chez certaines personnes en Transylvanie et en Roumanie, ou, dont la lignée génétique remontent à des personnes originaires de ces contrées. Le personnage de Dracula, maître des vampires, apparaît en 1897, dans le roman écrit sous forme épistolaire, par Bram Stoker et inspiré de Vlad l’ empaleur, comte Dracul. Le récit se joue entre l’Angleterre et la Roumanie, notamment dans un château retiré des Carpathes habité par Dracula. Renfield se rend en Transylvanie afin de conclure une transaction avec le Comte Dracula. Celui-ci étant un vampire, il hypnotise Renfield afin que celui-ci le protège pendant le voyage qui va l’amener à Londres. Là, le Comte vampirise la jeune
Lucy puis son attention se porte sur la ravissante Mina Seward. Le père de cette dernière appelle le docteur Van Helsing afin de diagnostiquer la cause de l’affaiblissement de Mina. Van Helsing découvrira que Dracula est un vampire...

Dracula, incarné par Luc Larochelle

Retour en haut

 Loup-Garou

Les origines du mythe du loup-garou (la possibilité pour un être humain de se transformer en loup) n’ ont jamais été clairement démontrées : elles sont pourtant de toute évidence fort anciennes et communes à de nombreux peuples. Le loup-garou relève de la tradition fantastique. Il s’agit d’un homme qui, grâce à des pouvoirs particuliers, se transforme en loup et qui assume donc tous les caractères que l’on attribue à cet animal : puissance musculaire, agilité, ruse et férocité. Cette forme peut être temporaire ou définitive.

La tradition veut qu’ils conservent, après leur métamorphose, deux de leurs caractéristiques : leurs voix et leurs yeux. Par ailleurs, certains indices trahissent le loup-garou qui a repris son apparence humaine : ses sourcils se rejoignent au-dessus de son nez, ses ongles présentent une teinture rougeâtre, le majeur est particulièrement long et ses oreilles sont implantées assez bas et en arrière sur la tête. Restent les mains et les pieds velus à signaler. En un peu plus de cent ans, on a enregistré, en France, 30 000 procès de loups-garous.
NOTE: On ne peut pas assimiler les loups-garous aux lycanthropes. Ce terme dérive du grec lycos, c’est-à-dire «loup» et anthropos qui signifie «homme». La lycanthropie désigne une maladie mentale où le sujet se croit, à tous égards, transformé en loup, mais ne subit aucune transformation physique.

Le loup-Garou, incarné par Pieryves Decoste

Retour en haut

 Jack l'épouvantail

Il n’ y a pas vraiment d’histoire concernant ce personnage. On peut le représenter par Jack Skellington qui est un épouvantail à tête de skellette dans l’histoire «L’étrange Noël de Monsieur Jack». Nous pouvons aussi appercevoir un épouvantail de ce genre dans le film «Sleepy Hollow». Mais le tout premier doit certainement être de l’histoire «Le Merveilleux Pays d’Oz» qui est la suite du roman «Le Magicien d’Oz» de Lyman Frank Baum, le créateur de la série, où l’on rencontre Jack Tête-de-Citrouille. Si l’on prends la version de l’histoire «Le Merveilleux Pays d’Oz», Jack Tête-de-Citrouille aurait été créé par un jeune homme qui aurait voulu faire peur à sa tutrice qui était une sorcière et qu’il détestait au plus au point! Jack avait été fait de bois et d’une tête de citrouille habiller de vieux vêtements tel un épouvantail! Mais la femme n’eut pas peur et elle en profita pour essayer la poudre de vie qu,elle venait d’acheter. Grâce à cette Poudre, elle donna vie au pantin à tête de citrouille, et elle l’enferma dans une étable. Comme elle s’ apprêtait à transformer Tip (le jeune créateur de Jack) en statue de marbre pour le punir, le garçon s’ enfuit en pleine nuit en emmenant Jack avec lui, Ils eurent de nombreuses aventures ensemble, et vers la fin du «Merveilleux Pays d’Oz», on nous laisse entendre que les jours de Jack Tête-de-Citrouille sont comptés, et qu’il mourrait dès que sa citrouille aurait pourri.

Apparemment, Baum (l’ auteur) n’ a pas eu le coeur de condamner un personnage aussi sympathique. Il fut donc établi, par la suite, que Jack pouvait remplacer sa tête par une nouvelle citrouille quand l’ancienne était pourrie sans rien changer à sa condition. Il est donc devenu immortel, comme tous les habitants d’Oz. Maintenant, Jack cultive tout un champs de citrouilles pour en avoir toujours une à portée de main quand sa tête n’est plus utilisable. Il vit à côté de ce champs, dans une citrouille géante qu’il a évidée et arrangée comme une cabane. Quant à ses anciennes têtes, il les enterre au fur et à mesure dans une sorte de cimetière où il va parfois se recueillir.

Lépouvantail Jack, incarné par Patrick Larochelle

Retour en haut